Archives

27.07.2018

Please reload

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Noir Houzz Icône
ARTICLES RÉCENTS

PARIS | MARRAKECH : HOMMAGE À YSL

 

En octobre dernier ouvraient, à quelques jours d'intervalle, deux musées, hommages à l'œuvre magistrale du couturier et artiste : Yves Saint Laurent. 

 

Dernier projet de son pygmalion, compagnon et associé Pierre Bergé, décédé en septembre 2017, ces adresses se révèlent complémentaires, dévoilant ainsi deux grandes facettes de la vie du designer.

 

© Fondation Bergé - Saint Laurent

Maroc, 1966

 

« La particularité de cette maison de couture, c'est que Saint Laurent et Pierre Bergé ont, dès 1964, décidé de conserver des pièces, notamment des prototypes, c'est-à-dire des modèles dessinés par Saint Laurent, confectionnés dans la maison et portés une seule fois, le jour du défilé. À partir de 1982, sur les fiches d'ateliers, il note pour les modèles qu'il veut garder la mention « M » comme musée, conscient qu'on aurait peut-être un jour envie d'étudier la mode au même titre que la peinture, la sculpture... »  – Aurélie Samuel, directrice des collections

 

Paris : des premiers pas aux premiers succès

 

D'un côté, Paris et ses ateliers historiques de l'avenue Marceau, où l'on entend encore résonner les pas pressés des 200 petites mains qui s'affairaient quotidiennement. 

 

Quelques 35 000 objets —des effets personnels, des souvenirs, des croquis, des carnets de travail, des accessoires — et 7 000 créations Haute Couture se côtoient dans cet espace de 450m2. 

© Eric Feferberg | AFP

 

 

Immersion dans l'intimité de la Maison de Couture, la visite permet de (re) découvrir des pièces iconiques, telles que le smocking ou encore la robe Mondrian, dans les ateliers d'YSL, reconstitués presque à l'identique pour parfaire l'expérience. 

Tout y est, le bureau est resté dans son "jus", avec les échantillons de tissus et les célèbres montures en écaille du couturier, négligemment posées sur un coin de table. 

 

 

© museeyslparis

 

© museeyslparis

 

 

Le musée accueille également des conférences, visites thématiques et expositions temporaires.

 

On y découvre un parcours inaugural depuis l'ouverture du musée.

 

Une ode au pouvoir qu'il a donné aux femmes en réinterprétant les codes masculin-féminin, une ode au noir également : noir profond, noir et or, noir et blanc, des variations tantôt sombres, tantôt immaculées, prépondérantes dans son travail jusqu'à son arrivée au Maroc.

 

© museeyslparis

 

 

Marrakech : du monochrome à la couleur

© Nicolas Mathéus 

 

 

Pierre Bergé souhaitait, pour le musée de Marrakech, conjuguer une architecture contemporaine à la tradition marocaine, tout en respectant la chromie de la ville ocre.

 

C'est donc au studio d'architecture français KO qu'il a laissé le soin de transposer sa vision : un écrin composé d'une dentelle de brique rouge de Tétouan et de granito, procédé répandu en Afrique du Nord, rehaussé par des éléments en béton bouchardé et quelques touches de laiton, très présent dans l'artisanat local. 

 

 

© Fadel Senna | AFP

 © Jardin Majorelle                                                    © myslmarrakech

 

Le musée est adjacent au Jardin Majorelle, indissociable de la vie d'Yves Saint Laurent qui y avait trouvé là "une oasis où les couleurs de Matisse se mêlent à celles de la nature".

 

 

"Il était naturel de construire au Maroc un musée consacré à l'œuvre d'Yves Saint Laurent qui, jusque dans les couleurs et les formes de ses vêtements, doit tant à ce pays" — Pierre Bergé

 

Saharienne, caftan, cape brodée de fleurs de bougainvilliers, autant de pièces inspirées par les voyages du créateur que l'on retrouvera tout au long du parcours.

 

© myslmarrakech

 

 

 

Tout comme l'adresse parisienne, le musée de Marrakech a pour vocation d'être une vitrine artistique et culturelle mettant en lumière d'autres artistes au sein d'expositions temporaires. La première, consacrée à l'œuvre du peintre Jacques Majorelle, laissera ensuite place au couturier marocain Noureddine Amir dont les créations sculpturales avaient séduit Pierre Bergé. 

 

Autre étape, la librairie où l'on retrouvera des ouvrages consacrés à Yves Saint Laurent, à Pierre Bergé, aux expositions temporaires, mais aussi aux ouvrages qui ont marqué et inspiré la vie de l'artiste. 

 

On pourra également assister à une conférence dans l'auditorium, parcourir la galerie de photographie ou encore faire des recherches dans la bibliothèque qui regroupe quantité d'ouvrages rares.

 

Enfin, ultime pause avant le départ, le café "Studio" vous permettra de vous restaurer dans un espace chaleureux, propice au calme et à la sérénité. 

 

© myslmarrakech

Please reload

2019 © Lina Papot | Design Elémentaire – Tous droits réservés